BITE ME... IF YOU CAN
Bienvenue chez BITE ME ... IF YOU CAN le Sanctuaire
Avant de poster, merci de lire et de valider le règlement intérieur mais aussi de faire votre présentation. Sous la bannière en page d'accueil le bouton portrait est à utiliser pour pouvoir remplir votre profil.
En cas de problème cherchez Tigrou, un membre du Conseil ou l'un de nos gardiens.

BITE ME... IF YOU CAN

Un Sanctuaire pour les fans de Littérature et les créateurs entout genre.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le journal infirme de Clara Muller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le journal infirme de Clara Muller   Mer 18 Juil - 17:49


Synopsis:

Mon nom : Clara Muller. Ma ville, Paris en 2015 – capitale coupée en deux, Ville Haute et Ville Basse. Mon univers, les quartiers chics de la Ville Haute. Au lycée, ils passent leurs journées à m’insulter. M’appellent FFO, Fille Frappée d’Opprobre. Tout ça parce que je suis née in vitro, grâce à un logiciel de procréation. Mes séquelles : affectation de la structure psychique – chaque nuit, je me balade dans la Ville Basse via une connexion au Vortex Urbain. C’est comme ça que j’ai rencontré le Vengeur Toxique, un super-héros cabossé et super mignon. Personne ne me croit, à part Karine, une FFO, comme moi. Et amoureuse d’un de ces CP (Connards Populaires) qui nous mènent la vie dure. Sûr que cette histoire va mal finir : quand vous lirez ce Journal Infirme, je serai morte…

Mon avis:

Voilà un livre qui a fait pas mal de bruit sur la blogosphère. Certains l’ont adoré, d’autres détesté, il n’y a pas de demi-mesure avec ce roman. J’avoue que j’appréhendais sa lecture mais je me suis lancé. La couverture est juste superbe et reflète assez bien le personnage principal tel que je me l’imagine . La quatrième de couverture m’a pas mal intrigué et ma curiosité à fait le reste.

Nous sommes donc à Paris en 2015 et nous faisons la connaissance de Clara qui vit seule avec sa mère dans la Ville Haute, la partie aisée de Paris. Elle retourne au lycée à la rentrée et comme les années précédentes, elle finit par être une FFO (Fille Frappée d’Opprobre) par les élèves les plus populaires et subit leurs réflexions et autres coup tordus. Mais cette année elle ne sera pas seule puisqu’une nouvelle arrivante de la Ville Basse va se lier d’amitié avec elle et devenir à son tour une FFO. Querelles de lycéens sur fond d’enquête policière et drame, nous suivons l’Evolution de Clara et Karine tout au long du roman dans un univers mesquin et rempli par la haine.

L’intrigue du roman viendra au fur et à mesure sans même que l’on s’y attende. Tout commence avec la vie lycéenne et s’ensuit des révélations toutes plus surprenante les unes que les autres. L’originalité de ce roman aux abord futuristes est au final relativement simple: on retrouve la vie lycéenne sous des airs futuristes et assombris certes mais pourtant le tout reste très crédible et il arrive que l’on reconnaisse une situation à l’un ou l’autre passage du roman.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Clara qui est une jeune fille au caractère bien trempée avec son style bien à elle qui ne se laisse pas dicté sa conduite par les côtes de popularité. Elle m’a beaucoup touché de par son mal être, sa quête de reconnaissance, son côté un peu rebelle et son envie malgré tout, de parvenir à être populaire elle aussi et d’avoir des amies. Karine est un personnage très attachant également puisque c’est une jeune fille qui vient de la Ville Basse, partie de Paris la plus défavorisé et la plus dangereuse qui va très vite réussir à s’adapter et à se fondre dans le décor. Elle porte en elle un secret douloureux que l’on va découvrir au fur et à mesure dans le récit et qui m’a beaucoup émue. Ces deux jeune filles sont vraiment très attachantes et il est facile de s’identifier à l’une d’elle ou encore à d’autres personnages puisqu’il décrit somme toute assez bien l’univers scolaire avec ses codes et ses clans.

Le vocabulaire n’est pas très riche et le langage plutôt vulgaire il faut le dire mais en même temps, il est rares que des lycéens parlent avec un langage très soutenu et tout concorde parfaitement avec l’ambiance du roman. Le style d’écriture de l’auteur est vraiment très fluide et le roman sous forme de journal se lit vraiment très vite. J’ai aimé sa façon de raconter son histoire, de nous faire ressentir les choses comme si on y était. Il nous happe dès la première page dans un univers à la fois sombre et inquiétant, oppressant et dangereux. L’histoire adolescente sur fond d’enquête et de drame a su me tenir en haleine jusqu’au bout et le final est juste terrible. J’ai beaucoup aimé les références musicales et filmographiques telles que L’orange Mécanique ou encore Goblin. C’est un livre qui ne laisse pas indemne et pour ma part, je me suis prise une énorme claque avec ce roman qui peut rappeler des souvenirs de nos années adolescentes qu’on soit du bon ou du mauvais côté de la barrière.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman choc qui ne vous laissera pas indemne. Il faut allez au delà de la vulgarité des mots pour découvrir l’histoire qui s’y cache.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal infirme de Clara Muller
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE "JOURNAL INFIRME" DE CLARA MULLER de Karim Madani
» journal de campagne d'une armée de cadian dans la boue
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» Le mystère de mes 31 cartes photos de la rue Muller résolu..
» Quel journal ou magazine d'actualité lisez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BITE ME... IF YOU CAN :: A Crocs Aux Livres :: Le Fantastique en Général-
Sauter vers: